Monaco s’envole pour les quarts 


On attendait beaucoup de la puissance de frappe offensive de l’Association Sportive de Monaco (ASM) au Stade Louis II face à Manchester City en huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Pour espérer rejoindre les quarts, les Asémistes se devaient de l’emporter par au moins deux buts d’écart après le revers au match aller (3-5) à l’Etihad Stadium de Manchester. Privé de Falcao, Jardim alignait sa pépite Kylian Mbappé accompagné du capitaine d’un soir Valère Germain. Et c’est bien le duo français qui allait se mettre en évidence dès le début. Valère Germain taclait Fernandinho, Bakayoko lançait Mbappé qui se jouait de Kolarov, mais butait sur Caballero (7e). Mais le jeune Mbappé n’avait pas vraiment le temps de cogiter. À la suite d’un corner, Benjamin Mendy pénétrait dans la surface d’un mouvement chaloupé, mais son centre était contré et revenait sur l’aile gauche vers Bernardo Silva. Le Portugais envoyait, de toutes ses forces, un centre devant le but et Mbappé était là pour convertir l’offrande (1-0, 8e).
Dès lors, on imaginait Raggi et compagnie reculer, mais il n’en fut rien du tout et les joueurs de Pep Guardiola perdaient absolument tous les duels et on imagine que Kun Aguero se sentait particulièrement seul à la pointe de l’attaque des Citizens. Une seule fois, les Skyblues ont amené le danger dans les cinquante mètres de l’AS Monaco, mais Raggi, qui suppléait Kamil Glik suspendu, était bel et bien là pour tacler le cuir vers Danijel Subasic (27e). Cette intevention allait amener un contre. Sur cette action de contre, Thomas Lemar côté gauche temporisait puis décalait un Benjamin Mendy en très grande forme. L’ancien latéral gauche de l’Olympique de Marseille envoyait un centre puissant en retrait et trouvait Fabinho au point de penalty qui doublait la mise (2-0, 28e). Monaco jouait très bien tous les coups et forçait Manchester City à défendre bas. À la pause, et avec ce score, l’AS Monaco était qualifié pour les quarts de finale de la C1.
Monaco, tel le roseau, plie mais ne rompt pas
Au retour sur le rectangle vert, les hommes de Guardiola mettaient un peu plus de pression sur le porteur de balle monégasque et, par conséquent, possédaient plus le ballon du côté du club français. Toutefois, Raggi et surtout Jemerson tenaient plutôt bon en coupant les transmissions et en se couvrant assez bien. Mais, certaines fois, c’était compliqué. Sur une sublime passe dans le dos de la défense de Silva, Raheem Sterling se trouvait seul vers Subasic sans qu’aucun défenseur ne se présente à lui. Mais, de façon incompréhensible, l’attaquant anglais tentait une passe en retrait vers Aguero, Raggi veillait au grain et renvoyait le ballon (57e).
Ça se rapprochait pour Monaco ! Sur une nouvelle incursion côté gauche, Leroy Sané prenait de vitesse Sidibe puis Raggi et centrait fort en retrait, mais Kun Aguero, pressé par Jemerson devant le but vide, envoyait le ballon dans les airs de la Principauté (62e). Les Asémistes ne voyaient plus le jour et Subasic devait s’employer devant Kun Aguero qui s’avançait seul devant lui (65e). Ce qui devait arriver arriva. Sur le côté droit, Sterling se jouait de Benjamin Mendy puis frappait. Subasic repoussait le ballon, mais personne ne suivait sauf Leroy Sané qui réduisait la marque (2-1, 71e). Avec cette réalisation, l’ASM n’était plus qualifiée. Alors qu’on les croyait cuits, les joueurs de l’AS Monaco allaient refaire surface, et de la plus belle des manières ! Sur un coup franc botté par Thomas Lemar, Tiémoué Bakayoko s’élevait plus haut que tout le monde pour mettre le ballon dans le petit filet (3-1, 77e). Les Asémistes tenaient bon et Leonardo Jardim s’agitait de plus en plus sur son banc de touche. Malgré les trois minutes de jeu supplémentaire, City ne réussissait pas à marquer. Par conséquent, l’AS Monaco est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions !
Retrouvez le film du match sur notre live commenté.
– L’homme du match : Bakayoko (8) : il a été relativement discret à côté de Fabinho en première période. Mais quand on dit discret, ce n’est pas péjoratif ! Il a fait son boulot et surtout n’a pas pris le moindre risque dans ses relances ou dans ses interventions au milieu de terrain, il a aussi remporté de nombreux duels. C’est lui qui lance Mbappé pour la première occasion de l’ASM (7e). Il a écopé d’un carton jaune (59e) qui le privera du quart de finale aller. C’est lui qui marque le troisième but de l’ASM suite à un coup franc de Thomas Lemar (77e) synonyme du but de la qualification
Monaco :
– Subasic : (8) En première période, il aurait eu le temps de faire l’aller-retour entre Menton et Monaco en bus tant il n’a pas du tout été inquiété. Il est donc impossible de résumer sa première période vu que City n’a pas tiré au but en première mi-temps. Il sort très très bien au-devant de David Silva (51e). Il intervient de manière incroyable devant Kun Aguero seul face à lui (65e).
– Sidibé (4) : à l’instar de son collègue de l’autre flanc, le latéral droit a évolué très haut et proposé sans cesse des solutions à Bernardo Silva. Toutefois il fut moins sûr que son alter ego de l’autre côté, au moins techniquement. Il a fait n’importe quoi en deuxième période. Il a voulu jouer le hors-jeu quand personne ne le jouait. Rencontre compliquée pour lui quand même.
– Raggi (8) : on craignait la présence de l’italien à la place de Kamil Glik en défense et pourtant en première mit-temps il a fait le boulot. Comme en témoigne son magnifique retour salvateur dans les pieds de De Bruyne (27e). Action qui amorce le deuxième but monégasque (28e). Il sauve encore une balle bouillante dans sa surface devant Kun Aguero (57e). Il n’a absolument pas déçu tout au long du match. Patron. Remplacé par Almamy Touré (70e) qui n’a pas eu à beaucoup se montrer. Il est peut-être un peu distrait sur le but de Leroy Sané (71e).
– Jemerson (6) : le défenseur brésilien est rude. Cela se voit vraiment dans tous les duels où il est parfois à la limite de la rupture. Mais il passe toujours son pied sur le ballon ce qui effraie un peu tout le monde, mais ça marche. Lors de la sortie de Raggi, il a pris le rôle de patron de la défense à côté d’Almamy Touré et il a été plutôt bon ! Très rassurant au final.
– Mendy (8) : qu’est-ce qu’il est en forme en ce moment ! Il propose sans cesse sur son côté gauche et il a très bien défendu tout au long de la première période. Il est à l’origine du but de Mbappé en pénétrant dans la surface d’un très joli crochet (8e). Il offre d’un magnifique centre le deuxième but à Fabinho (28e). Plus en difficulté en deuxième période, il se fait déborder par Sterling sur le but de Sané (71e).
– Fabinho (8) : c’est l’assurance tout risque au milieu de terrain. Calme tout au long de la première période il a récupéré un nombre de ballons hallucinants et il a été tranchant dans ses passes qui ont coupé les lignes. Il marque, avec beaucoup de sang-froid le deuxième but de l’ASM (28e). En deuxième période, il a moins récupéré le ballon, mais il a donné de la confiance à ses partenaires par sa voix et son placement.
– Bakayoko (8,5) : voir ci-dessus.
– Silva (7) : quel joueur incroyable il est. Le Portugais marque peut-être moins que les autres, mais il est tellement important pour la création des actions. C’est lui qui offre, d’un centre puissant, le premier but à Mbappé, il a subi de nombreuses fautes, il a beaucoup agacé Clichy tout au long de la première période. Toujours aussi important en deuxième période par ses déplacements et conservations de balle.
– Lemar (7) : lui aussi a plutôt été discret (enfin plus discret que Bernardo Silva, ce qui ne veut pas dire grand-chose) dans cette ligne de quatre au milieu de terrain. Pourtant c’est lui qui décale très très bien Benjamin Mendy sur le deuxième but de l’AS Monaco (28e). Plus discret encore en deuxième période, il offre le but du 3-1 à Bakayoko d’un sublime coup franc (77e).
– Germain (6) : capitaine d’un soir suite à la blessure de Radamel Falcao, l’attaquant, prêté à Nice la saison passée, n’a pas vraiment pesé dans les débats lors de la première période où la lumière était plutôt sur Bernardo Silva et Kylian Mbappé. Pourtant il est toujours utile dans ses appels pour écarter les défenseurs et permettre à ses coéquipiers de se démarquer et, parfois, d’être oubliés. Remplacé par Nabil Dirar (90e).
– Mbappé (7) : la pépite ! Pour se mettre en jambe, il s’est offert une petite occasion face à Caballero, bien détournée par le portier argentin (7e). Mais il n’a pas eu le temps de cogiter puisque dans la foulée il est à la réception d’un centre de Bernardo Silva pour ouvrir la marque (8e). Totalement invisible en deuxième période, remplacé par Joao Moutinho (81e) qui a été utile dans les récupérations et la conservation de balle aux moments critiques.
Manchester City :
– Caballero (4) : match frustrant pour le gardien argentin. Il a commencé sa soirée avec un arrêt déterminant en un contre un face face à Mbappé (7e), mais il n’a fait que retarder l’échéance. Le jeune attaquant monégasque le crucifiat dans la foulée de près (8e). Il ne peut rien faire non plus sur la frappe de Fabinho (29e) et la tête de Bakayoko (77e). Impérial dans les airs.
– Sagna (3) : tout allait trop vite pour lui ce soir. L’ancien de l’AJ Auxerre n’a rien pu faire pour stopper les TGV Mendy et Lemar qui ont confondu son couloir avec une ligne de grande vitesse. Et visiblement entre 20h45 et 22h, c’est l’heure de pointe sur le Rocher puisque les deux Monégasques sont passés un nombre de fois incalculable dans sa zone. Trop peu d’impact offensif. Une énorme faute sur Bernardo Silva qui lui a valu un carton jaune (10e).
– Stones (4) : déjà en grande difficulté lors du match aller, Pep Guardiola a essayé de le soulager en lui changeant de partenaire en défense centrale, mais ça ne lui a pas suffi pour faire mieux ce soir. Falcao son bourreau à l’Etihad Stadium était pourtant dans les travées de Louis II ce soir. Il a cruellement manqué de tranchant. Comme lorsqu’il n’a pas été assez incisif sur le dédoublement entre Lemar et Mendy qui amène le but de Fabinho en première mi-temps (29e). Néanmoins toujours intéressant dans la passe.
– Kolarov (4) : préféré à Nicolás Otamendi par Guardiola en défense centrale, cet habituel arrière gauche n’a pas réussi à contenir les nombreuses offensives asémistes. Il aura quand même fait parler sa puissance et sa taille dans le domaine aérien notamment.
– Clichy (4) : une aspirine et au dodo. Le joueur formé à Cannes retrouvé ce soir la Côte d’Azur et ça ne lui a pas vraiment souri. Il a vécu un cauchemar en première période face à Bernardo Silva. Les dribbles du Portugais l’ont effectivement souvent mis sur les rotules. Offensivement il n’a pas apporté grand-chose au début de match, mais il s’est repris en ressortant des vestiaires. Remplacé par Iheanacho (84e) pour mettre plus de poids devant.
– Fernandinho (6) : il avait commencé en position d’arrière gauche à l’Etihad Stadium, mais a bien récupéré son poste devant la défense ce soir. En première mi-temps il s’est complètement fait marcher dessus par le duo Bakayoko-Fabinho. À l’image du collectif des Sky Blues il a remis le bleu de chauffe en ressortant des vestiaires et ça a fait énormément de bien au collectif. Il a récupéré beaucoup de ballons et a bien organisé le jeu de son équipe.
– Silva (5,5) : le symbole de Manchester City : inexistant en première mi-temps, bien meilleur en seconde. S’il n’a absolument rien fait en début de match il a apporté de la percussion et de jolies passes ensuite. Sa technique a été précieuse dans la reconquête du terrain. Il offre notamment une balle de but à Aguero (65e), mais l’Argentin a gâché son offrande.
– De Bruyne (4) : on a connu l’international belge bien meilleur que ce soir. Il aura trop peu pesé sur les événements en étant complètement sevré de ballon en première mi-temps. En redescendant d’un cran en seconde mi-temps, il a permis à son équipe de mieux garder le ballon. De rares éclairs de génie comme cette passe fantastique pour Sterling (57e) qui aurait pu amener un but d’Aguero.
– Sané (6) : roi à l’Etihad Stadium, il a été déchu sur les terres des princes ce soir. Lui aussi transparent en première mi-temps, il s’est réveillé en seconde en apportant de nombreuses fois le danger. De beaux enchaînements de dribbles grâce à sa vitesse. Un beau débordement sur son côté gauche, mais son centre est trop haut pour Aguero (63e) il ne cadre pas sa frappe alors qu’il se présentait seul face à Subasic (67e), mais il profite d’un ballon relâché par ce dernier pour réduire l’écart (71e).
– Sterling (5) : l’international anglais a été, comme tous ses coéquipiers, absolument inutile en première période. Par contre, en seconde, comme son pendant de l’autre côté, il a fait parler sa vitesse. Il s’est souvent heurté au très solide Benjamin Mendy mais il se joue de l’ancien Marseillais sur le but de Leroy Sané (71e). Il n’aura pas plus été efficace que cela.
– Agüero (2) : que de gâchis de la part de l’Argentin ce soir. Est-ce l’AS Monaco qui a éliminé Manchester City ce soir ? Ou serait-ce plutôt ses erreurs ? On laissera Pep Guardiola trancher. Il aurait pu effectivement réduire la marque à de nombreuses reprises : empêché d’abord par un retour exceptionnel de Raggi (57e) en reprenant mal le centre un peu trop fort pour lui de Sané (63e) et en ratant son face à face avec Subasic (65e).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s